Artikel

Nouveaux panneaux solaires en Flandre à partir de janvier 2021 : aide à l'investissement et participation active des prosumers au fonctionnement du marché

15/01/2021

Nouveaux panneaux solaires à partir de janvier 2021 : aide à l'investissement et participation active des prosumers au fonctionnement du marché

Depuis le 1er janvier 2021, les nouvelles installations photovoltaïques de petite taille (<10 kW) en Région flamande relèvent d'un système dans lequel la rentabilité repose sur un soutien unique à l'investissement et sur une participation active des prosumers dans le fonctionnement du marché. Grâce à la nouvelle approche, le placement de petites installations de production privées évolue vers un système mature qui correspond mieux à la transition énergétique.

Soutien unique à l'investissement
Toute personne qui souhaite installer de nouveaux panneaux solaires sur son habitation, son appartement ou son immeuble à appartements peut bénéficier d’une prime unique à l'installation de panneaux solaires, moyennant le respect d'une série de conditions. La prime doit être demandée aux plus tard trois mois après l'installation des panneaux photovoltaïques. Rendez-vous sur le site web du gouvernement flamand pour plus d'informations sur les conditions d'octroi de la prime. La prime doit être demandée via le site web de Fluvius.

Conseil : consultez les conditions d'octroi de la prime avant d'installer des panneaux solaires !

Participation active des prosumers au fonctionnement du marché
Une fois que les nouveaux panneaux solaires sont installés et que la production a démarré, il est préférable, en tant que client, d'harmoniser au maximum votre consommation avec votre production.

L'électricité que vous consommez est fournie par votre fournisseur d'électricité. À certains moments, vous injecterez également de l'électricité sur le réseau grâce à vos panneaux solaires. Pour les nouveaux panneaux solaires installés à partir de 2021, vous pouvez conclure un contrat avec votre fournisseur d'énergie ou un autre fournisseur pour lui revendre la surproduction d'électricité.

Vous trouverez un aperçu des contrats disponibles sur le V-test de la VREG ou sur le site web de votre fournisseur d’énergie.

Marc Van den Bosch, general manager de la FEBEG : « Cette réforme permet aux clients de jouer un rôle encore plus important dans la transition énergétique. Ils pourront vendre à leur fournisseur l'électricité produite avec des panneaux photovoltaïques nouvellement installés. Suite à l'arrêté de la Cour constitutionnelle, tous les clients avec une installation photovoltaïque existante et un compteur numérique pourront également revendre à leurs fournisseurs l'électricité qu'ils injectent ».


Clarification concernant le prix d’achat par kWh dans le cadre des contrats de rachat d’électricité autoproduite

Certains prosumers (particuliers propriétaires de panneaux solaires) se sont émus de ce qu’ils considèrent comme des prix trop faibles offert par les fournisseurs pour le rachat de l’électricité non-auto-consommée réinjectée sur le réseau. Ce raisonnement repose sur la comparaison des prix de vente tout compris des fournisseurs avec les prix d'achat proposés par le même fournisseur. Cela revient à comparer des pommes et des poires .
 
Quelques éléments d’explication :

  1. Le prix ‘all in’ que les fournisseurs doivent facturer comprend de nombreuses autres composantes que le prix de la part pure d’électricité dans la facture. Outre cette dernière, la facture comprend les coûts de transport et de distribution, les taxes et prélèvements, des obligations de service public et la TVA. Selon la CREG, cette part énergie pure ((prix unitaire x consommation + redevance fixe) dans la facture d’électricité moyenne était à peine de 17% de la facture totale en Flandre (tarifs 01/2021).

  2. Le fournisseur d'énergie, dans son rôle de gestionnaire d'équilibre, est responsable de l'équilibre de son portefeuille de clients. Cela signifie que l'achat de la production locale excédentaire et la vente doivent être en équilibre à tout moment. L'énergie injectée par le client doit être utilisée immédiatement. Notons à cet égard que le moment probable de l’injection d’énergie non-auto-consommée correspond souvent à une offre abondante de production d’énergie verte sur le marché ‘intra-day’ (donc à des prix relativement bas). A titre d’information, le prix moyen sur le marché ‘day-ahead’ était de 39,4 €/MWh en 2019 (soit 3,94 €cent/kWh). La moyenne des cinq dernières années sur ce marché spécifique se situe à 41,5 €/MWh (soit 4,15 €cent/kWh).

  3. L’achat de l’électricité non-auto-consommée des prosommateurs par les fournisseurs engendre des coûts administratifs et de transaction dans le chef des fournisseurs.

  4. Cette nouvelle activité de rachat d’électricité autoproduite est intégrée dans le fonctionnement concurrentiel du marché de la vente d’électricité. Cette nouvelle composante fait ainsi l’objet d’une concurrence entre les différents fournisseurs actifs sur le marché (ces tarifs sont publiés sur le site de comparaison de la VREG). Soulignons que même si dans la majorité des cas l’achat et la vente d’énergie se feront auprès du même fournisseur, cela ne constitue pas une obligation. Le prosumer peut choisir des fournisseurs distincts pour l’achat (prélèvement) et la vente (injection) de son électricité.

Sur la base de ces éléments, il est clair que les prix proposés sont conformes au marché.