Rapport Annuel 2018

Wit

Les moments clés de l'année 2018

La FEBEG travaille quotidiennement à de très nombreux dossiers. Quelques moments clés ont rythmé cette année 2018. Découvrez le déroulé mois par mois ci-dessous. Il ne s'agit pas d'une liste exhaustive des actions entreprises par la FEBEG mais d'une sélection et d'une mise en lumière de certaines d'entre elles.

#F5D3D5
Donker

Janvier

04/01/2018 - Huit associations nationales d'entreprises d'électricité, dont la FEBEG, adoptent un point de vue commun à propos des marchés de capacité. Ces associations nationales - BE; DE; ES; FR; IR; IT; PT; UK - appellent les décideurs politiques à autoriser la mise en place rapide de marchés de capacité en complément de réformes des marchés à court-terme.

08/01/2018 - Le pire tremblement de terre à Groningue depuis 2012 - conséquence sur l'approvisionnement en gaz en Belgique. Cet événement renforce la conviction du gouvernement néerlandais de diminuer fortement l’extraction du gaz dans la région. La FEBEG suit ce dossier de près car les livraisons de gaz pauvre (L) en provenance des Pays-Bas qui constituent actuellement la principale source d’approvisionnement de notre pays s’éteindront d’ici 2030. La FEBEG demande à toutes les parties impliquées de respecter les contrats de livraisons à long terme.

11/01/2018 - La Wallonie se fixe l'objectif de 80% de compteurs électrique intelligents d'ici 2034 via un avant-projet de décret. La FEBEG est favorable au déploiement rapide des compteurs intelligents dans toutes les régions. Ils apportent des gains d’efficacité dans le système électrique et constituent un maillon important des réseaux intelligents du futur. Ils offrent aux clients une meilleure connaissance de leur consommation, des économies d'énergie et la possibilité d’une participation plus active au marché de l’électricité. Ce dossier se poursuivra tout au long de l’année avec notamment en Avril 2018 l’annonce d’ambitions wallonne hélas revues fortement à la baisse.

24/01/2018 - La FEBEG appelle à simplifier les factures (communiqué de presse). "La surabondance d'information dans la facture apporte de la confusion et ne facilite pas la tâche du client. Un équilibre doit être établi entre la lisibilité de la facture et l'utilité de certaines informations pour le consommateur. Tant le consommateur que les fournisseurs ont intérêt à une facture lisible et compréhensible qui permet un paiement correct et dans les temps", dixit Marc Van den Bosch, directeur général de la FEBEG, en réaction aux 15 recommandations publiées plus tôt par La Fondation Roi Baudouin en vue de simplifier les factures d'énergie et de lutter contre la précarité énergétique.

#A2D3F3
Donker

Février

07/02/2018 - La Commission Européenne approuve 6 mécanismes de capacité dont la réserve stratégique belge. Six pays rejoignent un septième (le Royaume Uni) dans le club des nations ayant mis en œuvre différents types de marché de capacité. La FEBEG partage l’analyse de la Commission Européenne lorsqu’elle constate que la réserve stratégique n’est pas le mécanisme capable de stimuler à temps les investissements dans de nouvelles capacités destinées à faciliter la transition énergétique. La FEBEG plaide pour la mise en place en Belgique d’un marché de capacité de type ‘Market Wide’.

09/02/2018 – Nouveau report pour Atrias (Logiciel MIG 6). Atrias, la plate-forme logicielle (MIG 6) qui doit permettre l'échange de données utilisateurs entre les gestionnaires de réseaux de distribution et les fournisseurs, ne sera pas lancée en même temps que l'installation des premiers compteurs numériques en Flandre (01/2019). Une nouvelle date de lancement ne sera annoncée qu'au début de 2019. La FEBEG a demandé un audit d'Atrias pour déterminer un nouveau parcours dans les meilleurs délais. La plate-forme MIG 6 est une composante essentielle du système énergétique intelligent du futur. Les fournisseurs ont dû supporter des coûts élevés en raison de plusieurs reports de ce projet stratégique.

12/02/2018 - Evénement européen ‘Power Sector Vision’. Lors de l’événement ‘Power Sector Vision’ du 8 février, Eurelectric présentait à Maroš Šefčovič, Vice-Président de la Commission Européenne, sa déclaration de vision long terme pour l’industrie électrique européenne signée par les CEO’s des plus grandes entreprises d’électricité et par les associations nationales, parmi lesquelles la FEBEG.

16/02/2018 - La Commission européenne approuve les certificats belges pour l'électricité renouvelable et la cogénération à haut rendement en Flandre. La Commission conclut que le système actuel de soutien aux énergies renouvelables et à la cogénération en Flandre est conforme aux règles en matière d'aides d'État. Ces régimes contribuent à la réalisation des objectifs énergétiques et climatiques de l'UE et de la Belgique et préservent la concurrence. Par cette décision, le système de soutien flamand a été approuvé jusqu'au 27.12.2027. La FEBEG se félicite de cette décision de fournir un soutien approprié dans un cadre prévisible et stable.  

19/02/2018 – Le chantier de l’interconnexion ALEGrO vers l’Allemagne durera deux ans. Elia démarre le projet ALEGrO, une ligne souterraine de 90 km qui interconnectera les bassins électriques belges et allemand. ALEGrO proposera dès 20020 une capacité de transport de 1.000 MW ou environ 10% de la consommation moyenne belge. Ce dispositif complètera les interconnexions déjà existantes avec le Royaume Uni, les Pay-Bas et la France.  La FEBEG est favorable à la mise en place d’interconnexions avec les pays limitrophes, dans la mesure ou cela permet d’améliorer la sécurité d’approvisionnement de faire converger les prix au sein de la zone CWE, mais aussi aux producteurs belges d’exporter leur production. La FEBEG demande toutefois que chaque nouvelle interconnexion fasse l’objet d’une analyse coût-bénéfice très poussée avant toute décision.

Donker

Mars

01/03/2018 - Conclusion d'un accord sectoriel en matière de programmation sociale et d'une convention collective de travail sectorielle en matière de formation. Après de longues négociations, un accord sectoriel a été conclu sur la programmation sociale pour 2017-2018. L'accord prévoyait une augmentation de salaire récurrente de 1,1% au 1.1.2018 et l'introduction d'un jour de congé de fidélité pour le personnel "Nouvelles conditions de travail (NCT)". Une CCT sectorielle sur la formation a été conclue le même jour, les membres s'engageant à assurer en moyenne 5 jours de formation par an par équivalent temps plein au niveau sectoriel à partir de 2018.

16/03/2018 - La FEBEG plaide pour une clarification des rôles de marché. A l’image de la Loi VET qui vient d’être votée au Pays-Bas, la FEBEG plaide pour une répartition claire des rôles entre acteurs régulés et non-régulés de marché de manière à stimuler une concurrence équitable. Via la concurrence, la FEBEG estime que les acteurs de marché commerciaux sont les mieux placés pour développer les solutions novatrices qui s’imposent, ce à un coût sociétal maîtrisé. La FEBEG plaide donc pour une différenciation stricte entre activité régulées et non régulées (‘unbundling’) et pour une définition claire des rôles de chacun.

19/03/2018 - La FEBEG réagit à l’étude de la CREG sur la rentabilité des centrales TGV existantes en Belgique. Dans un position paper elle commente l’approche théorique effectuée par la CREG et nuance fortement les conclusions par trop positives de l’étude. Pour la FEBEG, l’étude ne tient pas suffisamment compte des conditions réelles de marché et elle estime que, dans ces conditions, il n’y a pas de fondement solide pour la pérennité des centrales TGV dans le marché belge et également pas de signal d’investissement clair pour la construction de nouvelles unités TGV.

30/03/2018 - Le gouvernement fédéral s’accorde sur une stratégie énergétique. Cette stratégie constitue l’un des piliers du pacte énergétique qui unira le fédéral et les trois régions. Elle ne remet pas en cause la sortie du nucléaire à l’horizon 2025. Un calendrier législatif a été établi entre autres pour l’établissement parallèle d’une norme énergétique et d’un marché de capacité. La FEBEG prend acte de l’accord intervenu. L’existence d’une stratégie énergétique fédérale constitue une étape importante pour le secteur. La FEBEG souligne que la concrétisation de ce pacte en mesures politiques à tous les niveaux de pouvoirs concernés et en outils de production représentera un défi politique et industriel d’une ampleur sans précédent.

#A2D3F3
Donker

Avril

18/04/2018 - La consolidation se poursuit sur le marché belge de l’énergie. Au cours du mois d’avril Total annonce le rachat de Direct Energie (Poweo en Belgique). Le groupe Total qui avait déjà fait l’acquisition de Lampiris en Belgique en 2016 augmente ainsi son portefeuille dans notre pays et dispose ainsi de la centrale TGV de Marcinelle dont Direct Energie avait fait l’acquisition en 2016. Plus tôt dans l’année un accord avait été trouvé en Allemagne pour redistribuer les cartes entre RWE et eOn (la première se concentrant à terme sur la production et la deuxième sur la distribution et les portefeuilles clients), une opération financière gigantesque à même de rebattre les cartes sur le marché européen. Au mois de mai, MEGA annonçait la reprise du portefeuille de client d’Enovos en Belgique. Egalement au cours de 2018, Eneco, 4ème acteur du marché belge, finalise l’absorption de Eni 3ème acteur de ce même marché. La FEBEG suit avec beaucoup d’attention ces différents mouvements de consolidation impliquant directement plusieurs de ses membres.

20/04/2018 - Philippe Van Troeye élu Président de la FEBEG. Le 20 Avril 2018, le Conseil d’Administration de la FEBEG a élu Philippe Van Troeye, CEO d’ENGIE Benelux, en tant que futur Président de la FEBEG, la Fédération Belge des Entreprises Electriques et Gazières.  Il succède à ce poste à Grégoire Dallemagne, CEO d’EDF-Luminus. Philippe Van Troeye prend la tête de la FEBEG dans un contexte de transformation profonde et rapide du secteur. Le secteur électrique et gazier veut faire de la conscientisation autour de l’enjeu climatique une priorité et se mobilise en conséquence.

16/04/2018 - L’adaptation du règlement technique Fédéral : un exercice d’équilibre délicat ! Maintenant que les codes de réseaux européens doivent être transposés dans la législation belge, le Règlement technique fédéral va faire l'objet d'une révision substantielle. Une consultation a été organisée par Elia du 15 mars au 16 Avril 2018 à propos de ses propositions d'amendements au Règlement technique fédéral ainsi qu'aux prescriptions techniques associées. Etant donné l'impact majeur des adaptations du Règlement technique fédéral, les utilisateurs du réseau, dont la FEBEG, ont joint leurs forces pour réagir de concert.

20/04/2018 – Accord au sein de la taskforce wallonne Certificats Verts. Le rapport rédigé par la taskforce Certificats Verts, à laquelle la FEBEG a contribué activement, est un instrument de travail et un outil de réflexion formulé à l’attention du ministre, de son administration et du régulateur. La FEBEG est satisfaite d'avoir contribué à l'élaboration de recommandations qui confirment la volonté de gérer la dette accumulée et de faire aboutir la transition énergétique en Wallonie.

Donker

Mai

03/05/2018 - Rapport annuel du médiateur fédéral pour l’énergie : les fournisseurs montrent qu’ils accordent beaucoup d’attention à la qualité de service. Les fournisseurs ont pris connaissance du rapport annuel du médiateur fédéral pour l’énergie. Environ 2.190 plaintes jugées recevables représentent un chiffre, somme toute modeste, en regard des 9 millions de points de livraison de gaz ou d’électricité desservis par les fournisseurs (0,24 plainte par 1.000 points de livraison). Notre secteur se compare à cet égard favorablement par rapport à d’autres secteurs utilitaires. La FEBEG appelle les clients à prendre contact prioritairement avec le service clientèle de leur fournisseur en cas de problème. Dans la grande majorité des cas une solution convenant aux deux parties est trouvée.

11/05/2018 - Le parlement Wallon approuve la réforme des gestionnaires de réseaux de distribution. Au terme de la réforme les GRD wallons ne pourront plus être que des ‘pure players’. Leurs missions seront limitées à l’exploitation, la sécurisation et l’entretien des réseaux de distribution. Cette réforme répond dans une certaine mesure à la demande de la FEBEG de clairement baliser les activités des acteurs non régulés du marché de l’énergie.

14/05/2018 – La VREG retire l’autorisation de fourniture d’électricité de Belpower (un membre de la FEBEG actif depuis 13 ans dans la fourniture d’électricité). Il s’agit d’une première sur le marché belge de l’électricité. Dans les semaines qui suivent certains gestionnaires de réseau de distribution annonçaient à leur tour que Belpower perdait son accès à leur réseau. Le 7 juin Belpower annonçait son arrêt de ses fournitures d’électricité. Un test grandeur nature pour la procédure de fournisseur/fourniture de substitution, dans le cadre de laquelle la FEBEG avait participé à un processus de consultation commun des régulateurs plus tôt dans l’année. La FEBEG plaide à cet égard pour une harmonisation maximale des procédures dans les différentes Régions.

#A2D3F3
Donker

Juin

14/06/2017 – Accord au sein du trilogue européen sur certains objectifs clés du Clean Energy Package (CEP). Les négociateurs des Etats européens, du Parlement et de la Commission européenne se sont accordés sur les objectifs en matière de renouvelable et d’efficience énergétique. Alors qu’elle est actuellement de 17%, la part de l’énergie renouvelable dans la consommation finale d’énergie devra quasi doubler à 32% à l’horizon 2030 (avec un sous objectif de 14% pour le secteur du transport). Cela devra permettre de réduire les émissions de CO2 de 40% par rapport à 1990 au sein de l’UE. L’objectif en matière d’efficacité énergétique est enfin fixé à 32,5% par rapport au scénario de référence. La FEBEG plaide pour des ambitions fortes et ses membres proposent leur aide pour décarboniser les secteurs non ETS de l’économie belge. Elle participe via Eurelectric au lobbying européen en ce qui concerne le volet électricité du CEP.

27/06/2018 – Rapport annuel de la FEBEG. A l’occasion de son Assemblée générale la FEBEG publie son rapport annuel pour la première fois en version digitale. Découvrez, en ligne le fil des événements et dossiers principaux de la FEBEG en 2017 ainsi que les chiffres clés de la fédération.

27/06/2018 – Evénement annuel FEBEG 2018 : « Les entreprises énergétiques et les autorités locales : partenaires pour la transition énergétique ». Le 27 juin 2018, la FEBEG réunissait la fine fleur du secteur et de ses stakeholders à l’occasion de son événement annuel. Plus de 220 invités ont assisté aux présentations et débats à propos du rôle que les autorités locales peuvent jouer, en partenariat avec le secteur de l’énergie, pour accélérer la transition énergétique. Présentations et photos de l’événement disponibles via le lien.

29/06/2018 - La FEBEG participe au débat national sur une tarification du carbone. Aujourd’hui, les producteurs de la FEBEG qui émettent du CO2paient un prix pour ces émissions fixé sur le marché EU-ETS (EU Emissions Trading Scheme), le système de négoce européen d’émissions. La FEBEG estime qu’un prix du carbone pour les secteurs non-ETS (transport, bâtiments, industrie … - qui représentent près des deux tiers des émissions belges de gaz à effet de serre - peut se révéler utile pour la transition vers une société à faible intensité de carbone. Pour ce faire, plusieurs conditions préalables doivent être remplies : l'électricité et le gaz doivent être exemptés d’un prix du carbone, ils seront en effet les moteurs de la transition ; les moyens libérés pour l’instauration de ce prélèvement doivent être intégralement consacrés au financement de la transition énergétique et climatique ; et il est nécessaire de pouvoir compter sur un large soutien au niveau politique et social et de créer un cadre stable qui favorise une évolution prévisible du prix du carbone.

Donker

Juillet

01/07/2018 – Fusion d’Eandis et d’Infrax pour devenir Fluvius. Fluvius devient ainsi le gestionnaire de réseau de distribution unique en Flandre pour le gaz et l’électricité et pour l’éclairage public. Fluvius est à ce titre un partenaire important pour les membres de le FEBEG. Les synergies dégagées permettront d’économiser 110 millions € à partir de 2022 ce qui devrait se traduire à terme par une baisse de la part frais de réseau dans la facture finale des clients. La FEBEG plaide depuis quelques années pour une meilleure gouvernance des gestionnaires de réseau. Pour la FEBEG, la consolidation en Flandre va dans le bon sens pour peu que le législateur l’accompagne de règles strictes en matière des rôles de marché respectifs des acteurs libéralisés/régulés et non libéralisés/régulés du marché.

Compteurs intelligents : décisions contrastées des différentes régions. Fin juin le Gouvernement Flamand approuvait l’introduction des compteurs digitaux à partir du 1er janvier 2019. Le projet de décret doit encore être approuvé par le Parlement. Selon une analyse récente demandée à la VREG les compteurs intelligents rapporteront 440 millions € par an à la collectivité. Début juillet, c’était au tour des Parlements Bruxellois et Wallons de formuler respectivement un projet de décret et un projet d’ordonnance à propos des compteurs intelligents. Pour la FEBEG, le déploiement des compteurs intelligents est essentiel pour favoriser la transition énergétique. Tout n’est pas parfait cependant : La FEBEG déplore qu’en Flandre le compteur bidirectionnel soit conservé trop longtemps et qu’un découplage soit intégré pour les tarifs de distribution, ce qui engendre une complexité énorme en termes de facturation. La FEBEG salue la volonté des Régions wallonnes et bruxelloises de prévoir l’encadrement nécessaire au déploiement des compteurs digitaux. En revanche, elle regrette un manque de volontarisme et de rythme ainsi que la limitation des segments visés. Cela se traduit notamment par un début de déploiement potentiel seulement en 2023 en Wallonie, par un lourd processus d’étude régulatoire et d’approbation parlementaire en vue d’autoriser tout segment de déploiement supplémentaire, ou encore par la restriction à 4 plages tarifaires à Bruxelles.

13/07/2018 – Décision gouvernementale de créer un Comité Fédéral Energie destiné à évaluer les politiques énergétiques. Le Conseil de ministres a approuvé un avant-projet de Loi d’un Comité Fédéral Energie qui évaluera l’impact des politiques mises en place sur la sécurité d’approvisionnement, le climat, le pouvoir d’achat des ménages et la compétitivité des entreprises. Le Comité fera appel aux experts de la Commission Nationale Climat, du FORBEG, d’Elia, de la CREG et de la DG Energie de pour formuler des avis. Le comité qui sera composé de représentants de l’administration fédérale, des Régions, des employeurs et de l’industrie pourra solliciter l’avis d’autres experts du secteur de l’énergie. Il remettra un rapport ou 31/10 de chaque année au Ministre de l’énergie et à la Chambre des représentants. La FEBEG représentative des producteurs et fournisseurs d’énergie veut apporter son expertise et être régulièrement consultée dans le cadre des travaux de ce comité.

20/07/2018 – Projet ‘Mécanisme de Rémunération de la Capacité’ approuvé par le gouvernement. Le gouvernement fédéral a approuvé le projet de Mécanisme de rémunération de la capacité (CRM) pour lequel la FEBEG plaidait depuis longtemps. La FEBEG accueille donc avec satisfaction cette décision d’implémenter un mécanisme de rémunération de la capacité (CRM) de type ‘market wide’ en Belgique. Ce CRM complètera les marchés de l’énergie (EOM) avec un véritable marché de capacité qui garantira la disponibilité de capacités de production, de stockage et de gestion de la demande suffisantes pour approvisionner le pays en électricité sur le long terme. Pour la FEBEG, il s’agit à ce stade d’une proposition du gouvernement belge qui doit encore être formellement approuvée par la Commission Européenne et ensuite implémentée sur le plan opérationnel. Il y a donc encore beaucoup de pain sur la planche. Il faut aboutir rapidement, car les investissements devraient démarrer idéalement d’ici 2021.

#A2D3F3
Donker

Août

31/08/2018 - Le gouvernement fédéral approuve une note de principe qui ouvre la voie au lancement d’appels d’offres pour les nouveaux parcs éoliens offshore. De nouveaux parc éoliens sont prévu en Mer du Nord pour une capacité de 1,7 GW. La construction débutera en 2025. Le système d’appel d’offre remplacera le système de concession qui prévalait jusqu’aujourd’hui. Cette décision s’inscrit dans le cadre du pacte énergétique interfédéral belge et doit encore être traduite en textes légaux.

Donker

Septembre

04/06/2018 – Fin de la réserve stratégique en Belgique. La Ministre de l’énergie Marie Christine Marghem annonce qu’elle renonce à mettre en place une réserve stratégique pour la saison hivernale 2018-2019. Sur base d’études d’Elia la Ministre estime que les capacités disponibles dans le marché et par le biais des importations sont suffisantes pour faire face aux risques de sécurité d’approvisionnement. La FEBEG se réjouit d’avoir contribué à la mise en place de la réserve stratégique au cours des dernières années, et constate que certains de ces membres ont décidé de rapatrier des unités reprises dans la réserve stratégique vers le marché. Elle souligne cependant qu’un mécanisme de rémunération de la capacité (CRM) basé sur le marché doit rapidement être mis en place en Belgique en vue de parer aux risques de sécurité d’approvisionnement à long terme.

17/09/2018 – Le gouvernement wallon s’accorde sur un avant-projet de décret en vue de résoudre la problématique des certificats verts. Le mécanisme des certificats verts sera maintenu tant pour les anciens que pour les nouveaux projets. Il n’y aura, ni nouvelle taxe ni augmentation de factures. Une modification du taux et de la durée d'octroi est prévue. Le financement de la dette du système sera confié à un partenaire bancaire privé. Le gouvernement propose par ailleurs une transaction judiciaire aux ‘prosumers' ayant introduit un recours à l’encontre de la Région Wallonne dans le cadre de la limitation à 10 ans des certificats verts (préalablement 15 ans). La FEBEG qui a participé initialement à la Task Force CV est satisfaite que le système des certificats verts soit maintenu et que son développement ultérieur soit désormais sous contrôle. Elle restera vigilante pour que la mise en œuvre de ces solutions ne compromette pas le développement des énergies renouvelables en Wallonie et que la région reste ambitieuse en cette matière.

27/09/2018 – La Commission Européenne approuve les aides d’Etat pour 3 nouveaux parc éoliens belges. Elle ouvre ainsi la voie à la mise en œuvre des trois derniers parcs éoliens offshore planifiés d'ici 2020 au large de la côte belge : Mermaid, Seastar et Northwester II cumulent une puissance installée de 706 MW. La FEBEG se réjouit du franchissement de cette étape cruciale pour la transition énergétique dans notre pays. Elle souligne à cette occasion l’importance de la poursuite d’une politique de soutien équilibrée en faveur le développement de l’énergie renouvelable en Belgique.

Nuages sur la sécurité d’approvisionnement - l’annonce de l’indisponibilité inopinée de plusieurs réacteurs nucléaires pour la période hivernale relance les spéculations sur la sécurité d’approvisionnement du pays et sur la mise en œuvre éventuelle d’un plan de délestage. La FEBEG se positionne dans la discussion via la presse et via ses canaux d’information en vue de calmer les esprits.

#A2D3F3
Donker

Octobre

03/10/2018 – La FEBEG demande de l’attention pour le vecteur gaz dans les plans énergie et climat. Active tant dans le secteur électrique que gazier, la FEBEG est satisfaite des projets d’électrification accrue contenus dans ces plans et plaide également pour que l'option gaz reste accessible. Le gaz fait partie de la solution. Le gaz est un vecteur d’énergie moderne. Biogaz, Power-to-Gas ont le vent en poupe en Europe et en Belgique. L’injection d’hydrogène et de gaz renouvelable issus de ces nouvelles filières dans les réseaux de gaz naturel augmentera encore les performances déjà intéressantes du gaz en matière d’émissions de CO2. Mais nous ne devons pas oublier le gaz naturel. Là également il existe des possibilités d’émettre moins de CO2. Pensons simplement au technologies CCS (Carbon Capture & Storage) ou envisageons un pas supplémentaire vers l’économie circulaire où l’on récupérerait entièrement le CO2 pour fabriquer de nouveaux produits ou carburants (CCU).

09/10/2018 - Appel commun de plusieurs fédérations européenne pour atteindre les objectifs climatiques européens et garantir la sécurité de l'approvisionnement. Le 10 octobre, les fédérations de l'énergie d'Allemagne, des Pays-Bas, de France, du Luxembourg, d'Autriche, de Suisse, des Pays-Bas, de Norvège, du Royaume-Uni et de Belgique (représentée par la FEBEG), ont lancé un appel commun pour atteindre les objectifs climatiques européens et garantir la sécurité de l'approvisionnement. Les fédérations estiment que la sécurité d'approvisionnement électrique ne peut être assurée que par la poursuite du développement d'un marché européen intégré de l'électricité adapté à la transition énergétique et par une coopération étroite entre pays voisins. Les fédérations demandent à la Commission européenne d'accorder plus d'attention à ce thème.

19/10/2018 – Simplification de la facture énergétique. Le ministre de la protection des consommateurs et les ministres de l’énergie annoncent de concert vouloir procéder à une harmonisation et à une simplification de la facture énergétique qui tiendra désormais sur 1 page A4 recto-verso. La FEBEG qui a participé à tous les travaux préparatoires en vue de cette simplification salue l’initiative des ministres. Elle encourage par ailleurs les autorités compétentes « à profiter de la dynamique engagée pour non seulement simplifier la facture, mais également en réduire le montant en étudiant des alternatives pour financer les obligations de service public (OSP), tant écologiques que sociales, qui pèsent lourdement dans la facture ». Cela devrait favoriser la transition vers ces sources d'énergie à faible teneur en carbone". L’implémentation ne pourra avoir lieu, au cours 2019, qu’une fois les règlements adaptés par les différents niveaux de pouvoir compétents.

24/10/2018 – La FEBEG auditionnée au parlement Flamand par rapport au déploiement des compteurs digitaux en Flandre. La FEBEG a plaidé pour la mise en place à terme de prix variables et pour la suppression à terme du compteur tournant à l’envers. Parallèlement à ce débat, Fluvius et le Ministre de l’énergie annonçaient le report de 6 mois du déploiement à la suite de problèmes pour assurer les livraisons chez le fournisseur. Le ministre annonce également que les prosumers ne feront pas partie des publics prioritairement visés tant que la clarté n’aura pas été faite sur la manière de traiter les prosumers. La FEBEG regrette ce report et ces atermoiements et rappelle que le compteur digital est un maillon essentiel de la transition vers un système énergétique bas carbone.

Donker

Novembre

19/11/2018 - La FEBEG déménage et rejoint l’Energy Hub - La FEBEG déménage à quelques mètres de la Colonne du Congrès. Elle rejoint l’Energy Hub, un lieu de travail commun pour diverses fédérations sectorielles et associations aux activités complémentaires, toutes impliquées dans le secteur de l’énergie : Becquerel, BoP (Belgian offshore Platform), Cogen, Edora, FEBEG, Flux 50, Ode. Les partenaires de L’Energy Hub se partagent deux plateaux et des infrastructures de travail et de réunion communes. Outre l’utilisation rationnelle et synergique des moyens par les différentes organisations, ce déménagement permet à nos membres et stakeholders respectifs de bénéficier d’une concentration des contacts sectoriels sur un seul lieu, et aux fédérations partenaires au sein de l’Energy Hub, de se concerter davantage sur certains dossiers communs.

23/11/2018 – Elia publie sa vision ‘Towards a consumer centric system’ et propose aux parties prenantes de prendre part à des tests. L’objectif d’Elia est d’offrir aux prosommateurs la possibilité de valoriser leur flexibilité en temps réel. Le concept permettrait aux gestionnaires de réseaux d’exploiter cette flexibilité pour équilibrer leur réseau et aux acteurs de marché, dont les fournisseurs, de créer de nouveaux produits et modèles de marché. Pour concrétiser cette vison, Elia propose un partenariat sectoriel en vue de développer une plateforme de communication de données en temps réel, d’adapter le design de marché en vue de générer des signaux de prix et de créer et d’utiliser de nouveaux outils digitaux pour faciliter la vie de toutes les parties prenantes. Un environnement ‘Sandbox’ sera mis à disposition pour tester des concepts existants et nouveaux au cours de 2019 et Elia appelle les parties intéressées à s’inscrire à cet environnement de test. La FEBEG accueille à priori favorablement ce projet car il répond à plusieurs de ses demandes en matière de flexibilité, d’innovation, d’intégration des prosommateurs etc. dans le marché. Elle sera particulièrement attentive à la gouvernance du projet et au respect des rôles respectifs de marché des différents acteurs participant. Enfin elle souligne que le défi à relever n’est pas que technique. De nombreux obstacles régulatoires doivent être levés en vue de concrétiser cette vision.

#A2D3F3
Donker

Décembre

04/12/2019 – Les Etats membres de l’Union européenne approuvent le ‘paquet énergie propre’ négocié au cours du deuxième semestre au sein du Parlement Européen. D’ici 2030, l’Union devra produire 32% de son énergie à partir de sources d’énergie renouvelables et améliorer son efficacité énergétique de 32,5% par rapport à 2005. À la suite de divergences entre les 3 Régions, notre pays s’est abstenu dans le vote concernant l’énergie renouvelable et a voté contre la proposition en matière d’efficacité énergétique. La FEBEG appelle l’Etat fédéral et les entités fédérées à faire systématiquement preuve d’ambition en matière d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique.

05/12/2019 – Connexion électrique dans la Manche : Nemo connecte physiquement les marchés belges et britanniques de l’électricité. Une phase de test est prévue avant la mise en service officielle au premier trimestre 2019. D’une capacité égale à un tranche nucléaire (1.000 MW) cette nouvelle interconnexion s’ajoute à celles préexistantes avec la France, les Pays-Bas et le Luxembourg. La FEBEG se réjouit de cette nouvelle connexion qui permet l’importation d’électricité, une meilleure liquidité des marchés des prix davantage harmonisé au sein de la zone, un outil supplémentaire pour assurer la sécurité d’approvisionnement et ne l’oublions pas la possibilité également d’exporter de l’énergie vers le Royaume-Uni. Une interconnexion avec l’Allemagne dénommée Alegro et d’une capacité environ équivalente à Nemo est également en cours de construction. La FEBEG demande au pouvoir public d’examiner toute demande de nouvelle interconnexion à l’aune d’une analyse poussée en termes de coûts-bénéfices. La FEBEG souligne que si davantage de capacités d’interconnexion engendre un meilleur fonctionnement de marché et des prix compétitifs, elle ne contribue cependant pas, ‘par définition’, à la sécurité d’approvisionnement. Il faut en effet faire la distinction entre la capacité d’interconnexion et la disponibilité d’un surplus de capacité de production à l’étranger pour exportation vers la Belgique. En outre, la capacité d’interconnexion n’est pas ferme, c-à-d. pas garantie par le gestionnaire de réseau aux moments de pénuries.

05/12/2019 - La FEBEG demande au gouvernement fédéral d'approuver dans les meilleurs délais le projet de loi pour l'introduction d'un marché de capacités en Belgique. La FEBEG insiste dans un communiqué de presse pour que le gouvernement progresse dans la création d'un climat positif pour attirer les investissements indispensables dans les capacités existantes et nouvelles nécessaires pour assurer la sécurité d’approvisionnement du pays en électricité. Il est essentiel que le Parlement fédéral approuve le projet de loi sur le marché de capacités très rapidement, de préférence avant la fin de l’année, et en tout cas au cours de la présente législature, afin que le SPF Économie, la CREG et Elia - en concertation avec la Commission européenne - puissent entamer les travaux sur l'élaboration des paramètres économiques et des modalités concrètes de mise en œuvre de ce marché de capacité technologiquement neutre. »
Plus tard dans le mois la FEBEG réitérera sa demande d’un traitement prioritaire de ce dossier par le gouvernement fédéral passé en affaire courantes.

12/12/2019 – Les gestionnaires de réseaux (GRD) examinent l’approche ultérieure du système central d’échange de données. La date de lancement du système initialement planifiée ne sera pas atteinte. Atrias, la société détenue par les GRD, qui pilote la mise en œuvre de la central clearing house pour le marché belge de l’énergie explique ces retards par le contexte changeant lié à la transition énergétique qui engendre toujours plus de nouvelles questions et de défis techniques. Les prochaines semaines et prochains mois seront consacrés à stabiliser ce qui a déjà été construit et à étudier une approche phasée et adaptée du projet. L’intention d’Atrias est de partager les résultats de cette étude avec les partenaires du projet (dont les fournisseurs) au printemps 2019 et de lancer le plus vite possible un système fonctionnel, abordable et orienté vers le futur pour l’ensemble du marché belge. A cette occasion la FEBEG a réitéré son attachement à une solution interfédérale belge « car c’est la voie la plus rationnelle et économique pour l’ensemble des partenaires ». Pour la FEBEG, l’ensemble des processus de marché doit être couvert par le nouveau système et la qualité du système doit être irréprochable étant donné que l’exactitude de la facture de millions de clients en dépend.

12/12/2019 – Le secteur de la fourniture d’énergie en voie de consolidation ? Pour la première fois depuis la libéralisation du marché, un rapport de la CREG constate une consolidation sur le marché de la fourniture de gaz et d’électricité. Le nombre de fournisseurs diminue sur fond de consolidation du secteur entamée dès 2016. Un constat particulièrement criant en Région Bruxelloise où la hauteur des Obligations de Service Public et les risques élevés de défaut de paiement supporté principalement par les fournisseurs s’avèrent particulièrement dissuasifs. La FEBEG a, ces dernières années, systématiquement alerté les autorités sur les risques de consolidation de marché liés au déséquilibre croissant du modèle fournisseur. Relancer la concurrence passe impérativement par un recentrage de la facture sur l’énergie pure et sa distribution.

Donker

Chiffres clés 2018

#F5D3D5
Donker
Donker
#F5D3D5
Donker
Donker
#F5D3D5
Donker
Donker
#F5D3D5
Donker
Donker
#F5D3D5
Donker
Donker

Téléchargements 2018

Pour encore davantage de détails et d'informations sur les évolutions de la production, de la consommation, des prix de marchés, des capacités etc. rendez-vous sur nos pages spécifiques:

Vous pouvez également télécharger ici:

#A2D3F3
Donker